Rentabilité, emploi, axes de développement… le profil du e-commerçant 2019 vient de sortir

Les résultats de l’enquête sur le Profil du e-commerçant 2019, réalisée depuis 12 ans par le groupe Oxatis et à laquelle nous avons eu le plaisir d’associer les e-commerçants PowerBoutique cette année, viennent d’être publiés.

L’ensemble des usages en matière d’e-commerce ainsi que les leviers de développement en ligne exploités par les PME françaises ont été passés au crible.

Découvrez les informations essentielles à retenir.


Quel potentiel business offre l’e-commerce ?

L’enjeu principal des PME lorsqu’elles décident de se lancer sur Internet est bien sûr d’augmenter leur chiffre d’affaires.

Bonne nouvelle, elles atteignent l’objectif ! Plus d’un site e-commerce sur deux (53 %) affirme être rentable, une proportion en nette hausse (+ 20 points) par rapport à 2017 ! Et si l’on se concentre exclusivement sur les sites BtoB, ce sont la quasi-majorité (87 %) des entreprises qui annoncent la rentabilité de leur business en ligne.


Preuve de la bonne santé du secteur, l’e-commerce génère de l’emploi :

  • en 2018, 16 % des PME ont engagé au moins 1 salarié, ce qui porterait à 9 800 l’estimation du nombre de postes créés sur l’année ;
  • 1 e-commerçant sur 4 (23 %) prévoit en outre de recruter en 2019. En nombre de postes potentiels, cela équivaudrait à 13 500.


Autre information clé à retenir : la synergie commerce traditionnel / e-commerce qui ne cesse de progresser.

8 PME sur 10 constatent en effet que leur site impacte de façon positive la fréquentation de leur boutique, et même leurs ventes ! Elles n’étaient qu’une sur deux à faire ce constat en 2016.


Quels sont les principaux leviers de croissance exploités par les e-commerçants ?


L’international

Les e-commerçants exportent 5 fois plus que la moyenne des entreprises françaises : 57 % vs 12 % !


Les réseaux sociaux

Facebook est de loin la principale plate-forme sociale utilisée par les e-commerçants pour animer leur communauté et augmenter leur business. Instagram se hisse à la 2ème place, loin derrière Facebook, certes, mais avec 3,4 fois plus d’utilisateurs qu’en 2016 !

Les réseaux sociaux représentent une réelle opportunité de croissance pour les e-commerçants :

  • 41 % des utilisateurs de Facebook et 36 % des Instagramers leur confèrent un impact positif sur leurs ventes.
  • 35 % des blogueurs estiment qu’ils génèrent au moins 5 % de leur CA via leur blog.


La publicité

Plus d’un e-commerçant sur deux utilise les outils payants de Google (Ads, Shopping, Display…) pour développer leurs ventes. Et ils ont bien raison : 85 % de ces utilisateurs annoncent que leur site est rentable.

Et c’est aussi plus d’un e-commerçant sur deux qui utilise Facebook Ads dans sa stratégie de webmarketing. Parmi ceux-ci, 80 % estiment que cet outil représente un levier de business important.


La fidélisation

Les 2/3 des e-commerçants estiment qu’une part importante (c’est-à-dire, supérieure à 10 %) voire très importante (supérieure à 30 %) de leur chiffre d’affaires est générée grâce à leurs clients en compte.


PORTRAIT-ROBOT DU E-COMMERÇANT EN 2019

• Taille de l’entreprise : 1 à 5 salariés

• Localisation : une ville ou commune de moins de 100 000 habitants

• Direction : chef d’entreprise expérimenté, tranche d’âge 35 à 64 ans

• Secteurs d’activité (top 5) :
  – Maison et Jardin
  – Mode
  – Culture et Loisirs
  – Beauté/Bien-être
  – Cuisine/Alimentation/Boisson


Vous souhaitez obtenir l’intégralité des chiffres de l’enquête sur le Profil du e-Commerçant 2019 ?
>> Téléchargez l’infographie complète sur le site du groupe Oxatis !

Crédit : © Oxatis group

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *