Le Web libre vient de fêter ses 20 ans !

30 avril 1993 : mise en ligne de la 1ère page Web

Fotolia_Mauro-SaivezzoIl y a 20 ans (et quelques jours), la 1ère page Web était mise en ligne, et, par la même occasion, le Web s’ouvrait au grand public.

Avant tout, un petit retour spatio-temporel s’impose : avant la naissance du Web, Internet existait déjà, depuis 1969, sous le nom d’« Arpanet ». Son usage était réservé aux militaires pour pouvoir communiquer à distance, et ce, même dans le cas où des missiles détruiraient l’ensemble des réseaux de communication.

C’est ensuite en 1989 que le physicien et informaticien britannique Tim Berners-Lee a inventé le concept du “World Wide Web” (également appelé W3) au sein du Cern, le Centre Européen pour la Recherche Nucléaire, basé à Genève.

Tim Berners-LeeL’idée de Tim Berners-Lee : mettre à la disposition des physiciens du monde entier une grande bibliothèque en ligne qui leur permettrait de partager facilement des informations et ainsi de faire avancer leurs recherches.

Pour cela, il se base sur le réseau Internet et développe, avec l’aide de son collaborateur, l’ingénieur belge Robert Cailliau, les protocoles URL, HTML et http, ainsi que le 1er navigateur.

Le premier site Web est mis en ligne le 30 avril 1993. Il est hébergé sur l’ordinateur de Tim Berners-Lee, au Cern. Pour la petite histoire, cet ordinateur a été conçu par l’entreprise NeXT, créée en 1985 par un certain Steve Jobs…

Ce premier site était une sorte de mode d’emploi du World Wide Web : y étaient présentés les principes d’utilisation du réseau ainsi que la manière de mettre en ligne ses documents et d’accéder à ceux d’autres personnes. Le Cern l’a d’ailleurs remis en ligne à l’occasion de ses 20 ans. Cliquez sur le lien suivant pour visualiser le tout premier site de l’histoire du Web : http://info.cern.ch/hypertext/WWW/TheProject.html.

En parallèle de la mise en ligne de ce 1er site public, le Cern autorise l’utilisation libre et gratuite de la technologie du W3 : le logiciel nécessaire au fonctionnement d’un serveur web, le navigateur et le code source associés sont ainsi placés dans le domaine public. Quiconque peut alors utiliser, dupliquer, modifier et redistribuer cette technologie. L’objectif : encourager son usage.

 

20 ans plus tard… Plus de 14,4 milliards de pages Web sont aujourd’hui recensées sur la toile. Et le nombre d’internautes, accédant, entre autres, à ces pages Web, devrait atteindre les 2,7 milliards de personnes d’ici fin 2013.

 

Sources :

– Camille Gévaudan, Klervi Drouglazet. Il y a 20 ans naissait le web libre et ouvert. Ecrans.fr. 3 mai 2013 [en ligne]. Disponible sur <http://www.ecrans.fr/Il-y-a-20-ans-naissait-le-web,16328.html> (consulté le le 6 mai 2013)

– Cern. Le CERN fête les 20 ans d’un web libre et gratuit. 30 avril 2013 [en ligne]. Disponible sur <http://press.web.cern.ch/fr/press-releases/2013/04/le-cern-fete-les-20-ans-dun-web-libre-et-gratuit> (consulté le le 6 mai 2013)

– Euronews. Le web libre et gratuit a 20 ans et encore presque toutes ses dents. 30 avril 2013 [en ligne]. Disponible sur <http://fr.euronews.com/2013/04/30/le-web-libre-et-gratuit-a-20-ans-et-encore-presque-toutes-ses-dents/> (consulté le le 6 mai 2013)

– UIT. L’UIT publie les derniers chiffres sur le développement des technologies dans le monde. 27 février 2013. [en ligne]. Disponible sur <http://www.itu.int/net/pressoffice/press_releases/2013/05-fr.aspx#.UYjWoEpeFD4> (consulté le 7 mai 2013)

– The size of the World Wide Web. [en ligne]. Disponible sur <http://worldwidewebsize.com/> (consulté le 7 mai 2013)

 

Crédits : Mauro Saivezzo © Fotolia / © CERN-GE-9407011

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *