Étude | Commerce vocal : l’avenir de l’e-commerce ?

Selon les résultats de l’étude menée par le cabinet de conseil OC&C Strategy Consultants portant sur l’évolution du commerce vocal, il semble bien que ce marché va peser pas moins de 40 milliards de dollars d’ici 2022. Amazon Echo et Google Home ont lancé la tendance, d’autres pourraient suivre…
 

Un marché en plein boom

Le commerce vocal connait depuis ces dernières années des avancées remarquables. Un marché qui pèse actuellement 2 milliards de dollars, mais qui devrait en valoir dans les 40 milliards d’ici 2022.

Dans son étude portant sur l’essor du commerce vocal publié le 28 février 2018, le cabinet de conseil OC&C Strategy Consultants énonce que le marché connait une nette progression depuis ces dernières années.

Les consommateurs seraient de plus en plus nombreux à faire leurs achats en ligne, en utilisant l’assistant vocal installé sur leur smartphone ou leur tablette.

Amazon Alexa et Google Assistant comptent parmi les applis les plus utilisées.

Et parmi les secteurs qui enregistrent la plus grand part de chiffre d’affaires, l’on citera les produits d’épicerie (20 %), le divertissement (19 %), l’électronique (17 %) ainsi que le secteur de l’habillement (8 %).

On compte actuellement une trentaine d’acteurs, mais c’est Amazon Echo/Alexa et Google Home qui dominent le marché du commerce vocal, suivi de près par Cortana de Microsoft.

 

Le point de vue des utilisateurs

Chez les utilisateurs, plus de 1500 propriétaires de haut-parleurs intelligents dénoncent toutefois le manque d’options de certaines applications et avancent qu’ils n’ont pas toujours confiance dans les recommandations des programmes.

Ce point revient fréquemment parmi les annotations négatives des e-consommateurs, ce qui fait que les acteurs du secteur doivent encore travailler sur l’amélioration de leur assistant virtuel et les questions de marketing mobile.

 

Des offres larges et variées

Chez Monoprix, l’application vocale accessible sur Google Home permet aux clients de faire une recherche sur Internet et d’enregistrer leur liste de course. L’enseigne spécialisée dans la grande distribution prévoit d’améliorer son programme en permettant dans quelques années à ses utilisateurs de faire tous leurs achats via la commande vocale.

Chez Best Buy (distributeur de matériel électronique grand public), son application accessible sur Amazon Alexa, permet à ses utilisateurs de faire leurs courses avec la commande vocale et même de recommander des articles à d’autres utilisateurs. Contrairement à l’application de Monoprix qui reste pour le moment limitée dans ses fonctions, celle de Best Buy propose une sélection d’offres promotionnelles à ses clients. Grâce au traitement automatique du langage et à la synthèse vocale, l’assistant virtuel questionne l’utilisateur sur ce qu’il recherche, simplifiant ainsi le processus d’achat et permettant de proposer des produits susceptibles de plaire à l’e-acheteur.

Amazon a pour sa part un avantage certain sur ses concurrents, car la plate-forme de e-commerce peut facilement booster le taux de visites sur son site grâce au déploiement d’Amazon Alexa et d’Amazon Echo. Pour générer plus de trafic, le géant américain a choisi de mettre en avant les produits Amazon Choice sur l’interface des enceintes connectés, influant ainsi positivement sur le comportement d’achat de ses utilisateurs. En effet, plus de 85 % des utilisateurs de ces enceintes achètent en suivant les recommandations Amazon.
 

D’ici quelques années, le nombre de foyers équipés d’enceintes intelligentes connectées devrait doubler, avec une progression estimée de 13 % aujourd’hui à 55 % à l’horizon 2022.

 
 
Crédit : SFIO CRACHO © Fotolia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *